UNE PARENTHÈSE

5ème année

projet de diplôme

Ce projet prend source au travers de différents constats. Notre temps est sans cesse chronométré et nous sommes pris dans une certaine accélération qui nous pousse souvent à cumuler nos actions par soucis d’efficacité. Nous avons alors constamment tout à portée de main et venons à en oublier les vertus de la patience. Seulement peut être que si l’on manque fatalement de temps, c’est que l’on manque d’espaces vides de gestes rentables. Alors pour savoir si l’architecture d’intérieur peut nous aider à capter différentes temporalités, je vous invite à ouvrir une parenthèse

Ici nous sommes à Saint Etienne, dans la manufacture d’armes, dans un quartier en pleine expansion, dans lequel on trouve de nombreuses entreprises et écoles. C’est le bâtiment des ‘forces motrices’, tout au centre du quartier et pourtant comme mis entre parenthèses de par la cour qui l’entoure, qui va faire l’objet de l’étude.

Le but est de proposer un lieu dédié à la décélération des usagers, constitué d’espaces attendus dans les moments de pause, tels qu’un kiosque café ou un kiosque déjeuner, mais aussi d'espaces d’arrêts marqués temporellement

Pour ce faire, on s’appui sur deux partis pris: 

- celui du mouvement, la distance parcourue par un corps en mouvement induit une notion de temps (plus ou moins longue selon les individus). Dans la Parenthèse cette durée de parcours est modulée en fonction de la nature du cheminement proposé.  

- celui de l’intervalle, le but de la Parenthèse de la manufacture est alors d’inciter le déplacement mais surtout de proposer l’arrêt. Il faudra alors franchir un seuil pour accéder à des espaces proposant différentes ambiances, développées selon le temps d’arrêt présupposé pour chaque zone. Chaque secteur devient alors l’intervalle entre celui qui le suit et celui qui le précède

Show More
Show More
Show More
Show More
Show More
Show More

LE TEMPS D'UNE PAUSE

5ème année

mémoire

Il pourrait, à Saint Etienne, tout au centre de l’ancienne manufacture d’armes, aujourd’hui peuplée de diverses start-ups et autres entreprises innovantes, nicher un lieu spécialement dédié à la pause des travailleurs et étudiants du secteur. 

Dans ce quartier récemment réhabilité, la part belle est faite au design à l’innovation et aux nouvelles technologies. Des secteurs en pleine expansion et des domaines passionnants mais qui requièrent une implication sans faille à chaque instant. Seulement, parfois il est bon de s’arrêter, juste s’arrêter, sans aucune autre préoccupation que de ne rien faire et se laisser aller. Car quand bien même notre vie est exaltante, nous la vivons souvent dans l’empressement, de peur d’en louper d’infimes morceaux. Il est alors judicieux de ne pas trop souvent associer temps et vitesse, le temps c’est d’autant plus la maturité que l’empressement. 

Appelons alors notre point central la Parenthèse et imaginons nous franchir le porche pour entrer dans sa cour verdoyante. Un cheminement se dessine, nous permettant petit à petit d’accéder au bâtiment des « forces motrices ». Une fois le seuil traversé, à l’intérieur, le choix s’offre à nous; 

- accéder au comptoir, commander un café, s’arrêter quelques instants, récupérer son expresso et reprendre sa balade sur le chemin du retour; ou pourquoi pas, choisir un cappuccino accompagné d’une pâtisserie et s’étendre quelques minutes en feuilletant le dernier Ideat avant de reprendre son parcours 

- ou encore, opter pour la formule déjeuner et prendre son temps pour la déguster avant de se déchausser et s’allonger quelques instants au profit d’une sieste post-digestion ... 

Autant de moments que l’on imaginerai possible dans la Parenthèse de la manufacture. Pour ce faire, il me semble que l’architecture d’intérieur est un médium particulièrement pertinent, et peut dans ses interventions diffuser les différentes tranches du temps. On pense alors une architecture où; 

- le creux serait capteur de l’épaisseur du temps

- le parcours vecteur de son écoulement

- et l’ombre témoin de sa cadence. 

Show More
Show More
Show More

laurachangeas@orange.fr  |  06 59 51 49 36

© Laura Changeas 2018